top of page
  • RPSL

Statistiques du logement - Pénurie (1/5)

Dernière mise à jour : 22 août 2023

En annexe de son Rapport d’activité, le RPSL publie chaque année des statistiques concernant le marché locatif genevois ainsi que leur commentaire. Vous trouverez ci-dessous le premier volet de cette annexe statistique (concernant l'exercice 2022-2023). Cette annexe est disponible dans son intégralité sur la page dédiée de notre site internet.


1. Pénurie

Depuis plusieurs décennies, le Canton de Genève subit une grave pénurie de logements, dont un des indicateurs principaux est le taux de vacance des logements. En 2022 celui-ci se portait à 0.37% contre 0.51% en 2021. La variation annuelle est donc importante, et jamais le nombre de logements disponibles (proportionnellement au nombre total de logements) dans le Canton n’avait été aussi peu important depuis 2013.



Source : Office cantonal de la statistique - Statistique des logements vacants


La variation annuelle (0.14 point) n’a jamais été aussi faible depuis plus de vingt ans. Cette forte diminution annuelle du taux de vacances se reflète également au niveau national, le taux de vacances à l’échelle du pays est passé de 1.54% à 1.31% en l’espace d’une année (Source : Office fédéral de la statistique).


La crise du logement qui sévit à Genève est remarquable de par le niveau atteint et sa durée. Il est admis qu’en situation où le taux de vacance est inférieur à 2%, l’offre de logements est insuffisante dans une zone donnée. En Suisse, le canton de Zoug est le seul dans lequel les logements vacants sont plus rares qu’à Genève (0.33%). Canton limitrophe, Vaud a lui un taux de vacances de 1.10 %.


Il convient encore d’observer de façon différenciée la vacance des appartements et celle des maisons individuelles (voir tableau ci-dessous), étant donné qu’il s’agit de deux marchés distincts. La tendance du taux de vacance des appartements était à la hausse depuis 2006, et ce de façon ininterrompue jusqu’en 2019. Néanmoins depuis 2020, cette tendance est révolue et le nombre d’appartement vides proportionnellement au nombre total d’appartements disponibles est en diminution. Depuis quelques années, la vacance des maisons individuelles suit également une tendance à la baisse, le taux étant notamment passé de 0.74% à 0.50% entre 2019 et 2020.

Source : Office cantonal de la statistique - Statistique des logements vacants

En ce qui concerne le taux de vacance des appartements en fonction de leur taille (voir tableau ci-dessous), celle des logements d’une ou deux pièces, alors qu’il avait considérablement augmenté entre 2020 et 2021, a nettement diminué entre 2021 et 2022 (de 0.88% à 0.48%).

Source : Office cantonal de la statistique - Statistique des logements vacants

287 vues0 commentaire

Comments


bottom of page